Les habitudes

Tout être humain répète quotidiennement moult gestes de manière automatique et inconsciente. Lorsque ceux-ci amènent des habitudes et comportements positifs, tout va bien. A contrario, certains comportements inopportuns des adultes et/ou des enfants sont le résultat d’une mauvaise habitude ; cette mauvaise habitude peut fortement polluer la vie de la famille. 

Etre introverti

Trouver sa place tant pour un enfant que pour un adulte introverti n’est pas facile dans un monde où tout doit aller vite, dans un monde de compétition, élitiste, où il faut être vu et entendu, dans un monde de sur-stimulation. Etre introverti, c’est avoir besoin de calme et de solitude pour recharger ses batteries. Une personne introvertie a besoin de temps et, aujourd’hui, cela est devenu quasiment impossible, voire un luxe. 

Les valeurs

Il est difficile de définir le mot valeur car celui-ci a plusieurs significations. De manière très succincte, je dirai que les valeurs sont « le bien et le mal ». Dans une famille, les valeurs disent ce qu’il est permis de faire ou pas. Nous avons reçu des valeurs de nos parents. Certaines sont rejetées, d’autres transmises à nos enfants. A leur tour, ils choisiront des valeurs et en excluront certaines. Toute éducation transmet des valeurs.

Le stress est plus contagieux que la gastro!

Mot à la mode, mal du siècle… Il est tout le temps et partout (travail, famille, amis). Parfois clairement identifié, parfois il s’immisce de manière beaucoup plus sournoise. Le stress, un complice du quotidien qu’il est bon de tenir à distance.

Selon le Larousse, la définition du stress est : « état réactionnel de l’organisme soumis à une agression brusque. (De l’anglais stress, effort intense) »

Jouer dehors

Jouer dehors, sauter dans les flaques… sortir par tous les temps !

L’automne pointe le bout de son nez. Les températures oscillent beaucoup et les changements de temps sont rapides et fréquents. Ce n’est pas pour autant que les enfants n’ont plus besoin de jouer dehors. Même sous la pluie, avec du vent ou dans la neige, être dehors apporte de nombreux bienfaits tant au corps qu’à l’esprit ! En voici quelques-uns :

Déménager avec un enfant

Comme vous l’avez certainement déjà lu la semaine dernière, je déménage le 1er octobre. Je ne vais pas très loin d’où je suis actuellement (mais 500 mètres suffisent à changer de commune). Ce changement, je l’ai voulu mais il n’empêche que cela crée un sacré remue-ménage et remue-méninges ainsi qu’un méli-mélo émotionnel !

Je me réjouis de me retrouver dans mon nouvel espace. Beaucoup d’émotions se mélangent comme la joie, l’impatience, l’excitation…parce qu’une belle aventure va débuter cet automne et que j’ai hâte d’être installée ! Mais, il y a aussi pas mal d’émotions moins agréables comme l’énervement, l’incertitude, le stress, les tensions… Tous ces ressentis sont surtout de l’ordre de l’organisation. Est-ce que les travaux seront finis à temps ? Est-ce que la commune va délivrer les papiers dans les temps ? Est-ce que… toutes ces choses sur lesquelles je n’ai pas vraiment prises et que je dois accepter de ne pas totalement maitriser. Et pour moi qui aime avoir le contrôle, ce n’est pas simple.

Jouer avec l’eau

Il fait beau, il fait chaud, c’est la période idéale pour jouer avec l’eau. L’eau est un des quatre éléments naturels qui a un fort pouvoir de fascination auprès de l’enfant. Ces jeux permettent de multiples expériences sensorielles et répondent à un besoin de découverte de l’enfant. Plaisirs et apprentissages garantis !

L’eau produit des ressentis corporels agréables et/ou désagréables. Toutes ces expériences sont intéressantes à vivre pour l’enfant. Jouer avec un bac remplit d’eau ou dans une petite piscine permet entre autre de :

Coup de chaleur et insolation

Le soleil et les températures élevées sont à la fois nos amis et nos ennemis. Ce duo est d’autant plus redoutable pour les enfants. Le simple fait de se trouver avec une température de 30° peut perturber le système de thermorégulation du corps. Les enfants sont plus vulnérables que les adultes face au coup de chaud ou à une insolation car leur système de régulation de la température n’est pas encore arrivé à maturité. Les nourrissons et les enfants en bas âge s’adaptent moins facilement à des températures élevées que les adultes. Ils méritent donc une attention particulière en cas de canicule.