Jouer dehors

Jouer dehors, sauter dans les flaques… sortir par tous les temps !

L’automne pointe le bout de son nez. Les températures oscillent beaucoup et les changements de temps sont rapides et fréquents. Ce n’est pas pour autant que les enfants n’ont plus besoin de jouer dehors. Même sous la pluie, avec du vent ou dans la neige, être dehors apporte de nombreux bienfaits tant au corps qu’à l’esprit ! En voici quelques-uns :

Les habitudes

Tout être humain répète quotidiennement moult gestes de manière automatique et inconsciente. Lorsque ceux-ci amènent des habitudes et comportements positifs, tout va bien. A contrario, certains comportements inopportuns des adultes et/ou des enfants sont le résultat d’une mauvaise habitude ; cette mauvaise habitude peut fortement polluer la vie de la famille. 

Jouer avec l’eau

Il fait beau, il fait chaud, c’est la période idéale pour jouer avec l’eau. L’eau est un des quatre éléments naturels qui a un fort pouvoir de fascination auprès de l’enfant. Ces jeux permettent de multiples expériences sensorielles et répondent à un besoin de découverte de l’enfant. Plaisirs et apprentissages garantis !

L’eau produit des ressentis corporels agréables et/ou désagréables. Toutes ces expériences sont intéressantes à vivre pour l’enfant. Jouer avec un bac remplit d’eau ou dans une petite piscine permet entre autre de :

Angoisse, anxiété des boulets dont il est difficile de se débarrasser !

Lorsque l’on parle d’anxiété ou d’angoisse, nous pensons que cela concerne principalement les adultes. Si la vision du monde de l’enfance pleine de spontanéité, de candeur et d’innocence est encore bien présente, elle n’est malheureusement plus aussi vraie. Les grands changements sociétaux de ces dernières décennies mettent beaucoup de pression sur les épaules des adultes et, désormais, des enfants (élitisme, standard de réussite, pressions et exigences scolaires…) Depuis quelques années, je reçois de plus en plus d’enfants angoissés ou anxieux et ils sont de plus en plus jeunes à franchir le seuil de ma porte.

Coller une étiquette ou poser un diagnostic

De plus en plus souvent, lorsque les parents ou les professionnels.les de l’enfance se demandent si l’enfant a peut-être un TSA, TDAH, DYS, HP… Une peur arrive très vite, celle de coller une étiquette à l’enfant, de le mettre dans une case. Cette peur que l’enfant soit différent et qu’il souffre, qu’on le rejette…, peut…

Le déguisement

Selon la définition du dictionnaire Le Robert Micro, 1998, se déguiser est le fait de s’habiller pour être méconnaissable. Se déguiser => se travestir.

On trouve des traces de déguisement déjà au temps des Grecs, des Romains et des Egyptiens. La fête la plus connue pour se déguiser est le carnaval. Celle-ci est très répandue en Europe et en Amérique et c’est une des occasions de se déguiser durant l’année ! Si pour les adultes, le temps du déguisement est plus ou moins réservé à la période de carnaval, pour l’enfant ce peut être tout au long de l’année. Le déguisement pour l’enfant a de nombreux bienfaits.

Accompagner l’enfant introverti : pistes et outils

Dans un article précédent, je présentais succinctement les caractéristiques des enfants introvertis, leurs forces, leurs besoins… Dans ces quelques lignes, je souhaite partager quelques pistes pour accompagner les enfants introvertis et extravertis à se rencontrer afin de s’enrichir les uns des autres. Pour commencer, il est bon de se rappeler une chose importante : l’enfant de…

Etre introverti

Trouver sa place tant pour un enfant que pour un adulte introverti n’est pas facile dans un monde où tout doit aller vite, dans un monde de compétition, élitiste, où il faut être vu et entendu, dans un monde de sur-stimulation. Etre introverti, c’est avoir besoin de calme et de solitude pour recharger ses batteries. Une personne introvertie a besoin de temps et, aujourd’hui, cela est devenu quasiment impossible, voire un luxe.